De la célébrité à la croix

Publié dans Rencontre avec Jésus

La Celebrite Un Masque

Gloire à Dieu!

Honte à Satan et victoire, gloire, honneur et hommage à Jésus qui a fait de moi ce que je suis aujourd'hui et qui fera de moi ce que je serais demain pour sa gloire. Amen.

Je m’appelle Hermann, j’ai 38 ans et je suis marié et père de trois enfants. Je suis le 7ème né d’une famille de 8 enfants, une famille religieuse. J’ai grandi dans cet environnement sans connaître personnellement Dieu et sans avoir une relation avec Jésus. En 1990, c’était la grande mouvance des musiques rap et je n’ai pas échappé à cela. Donc à l’âge de 10 ans je me suis engagé au rap avec tout ce que cela implique, mensonge pour se faire admirer, orgueil et vantardise. En classe de 3e, dans la recherche de la célébrité, j’ai commencé à convoiter les filles, c’est comme cela que je me suis mis à écrire les lettres d’amour. Dans mon cœur, il y avait un manque : j’étais bien conscient de cela mais je ne savais pas ce que c’était et comment il fallait satisfaire à ce manque.

Lorsque j’ai eu mon BEPC (Brevet d’Études) je suis allé poursuivre mes études à Yaoundé au Cameroun, au lycée de Biyem-assi (une banlieu de Yaoundé). C’est en classe de 2nde que pour la première fois j’ai fait des avances à une fille de manière solennelle. C’est aussi dans cette classe que pour ma première fois j’ai eu l’occasion d’ouvrir la parole de Dieu car le groupe les GEDEONS (sic : une association de chrétiens distribuant gratuitement des portions de la Bible dans les collèges, lycées, prisons et hôtels dans le monde) nous avait distribué les nouveaux testaments et en plus nous avions un cours de religion. Je me réclamais enfant de Dieu mais mes œuvres disaient le contraire. Je me suis inscrit à la catéchèse pour recevoir le baptême ce que j’ai fait. Pendant que je lisais le nouveau testament, des chocs ont commencé à naître dans mon cœur: je ne trouvais pas la base biblique de certaines doctrines qui m’étaient enseignées comme le signe de croix, le purgatoire… etc. Et je me suis mis donc à me poser beaucoup de questions. J’en ai posé même au curé de ma paroisse qui n’a pu me répondre. De plus en plus j’étais troublé car je savais que Dieu n'était pas content de la musique mondaine que je faisais et je savais qu’il y avait un vide dans ma vie.

Je suis allée passer des vacances au village, chez mes parents. En fouillant dans la bibliothèque de mon papa, j’ai vu et pris des livres chrétiens parmi lesquels « L’amour et le pardon de Dieu ». J’ai ramené ces livres avec moi à Yaoundé (capitale du Cameroun) et je me suis mis à les lire. Je les emportais aussi en classe pour lire pendant les temps creux. C’est comme cela que pour la première fois j’ai su ce que c’était le péché et j’ai fais la prière de repentance proposée dans le livre sans réelle conscience de ce que je faisais. Comme je me réclamais chrétien j’allais le mercredi après midi au CLUC (Collège Lycée et Université pour Christ) un club chrétien du lycée de Biyem-Assi (une banlieue de Yaoundé).

Le mercredi 13 novembre 1996 aux environs de 14H, en 5ème4 (lieu où se tenaient les réunions du CLUC) au lycée de Biyem-Assi à l’occasion d’une campagne qu’ils avaient organisé, j’ai donné ma vie au Seigneur Jésus solennellement. C’était le plus beau jour de ma vie ! Une grande joie et une paix profonde sont venues dans mon cœur.

L’une des choses que j’ai faite après avoir reçu Jésus comme mon sauveur et mon Seigneur personnel, était la destruction de toutes mes cassettes de rap et des chansons que j’écrivais. La lecture de la Bible, la prière et l’évangélisation étaient des choses qui me passionnaient désormais. Un an après je me suis fait baptisé dans les eaux; c’était le dimanche 9 novembre 1997. J’étais en classe de première. A cette époque j’étais indépendant, je n'étais dans aucune communauté. Je ne voulais aller dans aucune communautés et j'ai dit : « Dieu et moi c'est tout. J'ai la Bible, Sa Parole. Je vais la lire et la mettre en pratique dans ma vie. » Un jour le Seigneur m'a dit que je devais rejoindre Ses enfants et depuis ce jour j'ai commencé à prier pour que Lui-même me conduise. C'est comme cela qu'en 1999, Il a exaucé ma prière en me conduisant à la CMCI (Communauté Missionnaire Chrétienne Internationale) à Douala ville dans laquelle je me retrouvais suite au concours de l'IUT (Institut Universitaire de Technologie) que j'avais réussi. C'est comme cela qu'en novembre 1999 je me retrouve à la CMCI et dans la formation des disciples.

L’une des transformations manifestes que Jésus a apporté fut une grande révolution dans ma vie académique : le sens de la perfection, être le meilleur fut ma devise car je devais glorifier mon Dieu. C’est ainsi que j’ai eu successivement mon probatoire, mon bac et que j’ai réussi le concours de l’IUT où j’ai terminé avec une moyenne de soutenance de 18/20 avec félicitation et appréciation du jury pour la gloire de Dieu. Et aussitôt après l’IUT, le Seigneur m’a ouvert les portes pour un emploi dans une usine de métallurgie.

Avec les bienfaits sociaux, sur le plan spirituel, la main du Très -Haut a été avec moi : plusieurs ont entendus l’Évangile, ont accepté Jésus-Christ et se sont fait baptiser. Des responsabilités spirituelles m’ont été confiées comme dirigeant d’assemblée, comme dirigeant de jeunes et comme pasteur assistant et depuis septembre 2008 je suis missionnaire du Sud de la France, et ingénieur en mécanique.

Notre Seigneur est merveilleux et je lui donne toute la gloire pour ce qu’il a fait et est entrain de faire dans ma vie et au travers de ma vie. Toute ma vie pour Jésus. Toi aussi viens recevoir le pardon de tes péchés et le salut de ton âme que Jésus donne.

Gloire à Jésus pour l'éternité qui fait de moi ce que je suis et qui fera de moi ce que je serais. Amen

Hermann

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Se connecter

Contact Info

CMCI SUD FRANCE
1 Impasse de Monaco
31100 Toulouse, France

Mail : contact @cmcisudfrance.org
Bureau : +33(0)5.62.17.76.50
Mobile : +33(0)6.15.28.91.89

 

WORLD CONQUEST

We Support WORLD CONQUEST