Evènements récents

  • All
  • Délivrance
  • Guérison
  • Le Chrétien Au Quotidien
  • Mariage
  • évangélisation
  • Default
  • Title
  • Date
  • Random
load more hold SHIFT key to load all load all

Vie de l'église

Restons connectés en ligne ici

Mardi : Rencontre avec Jésus-Christ. Un mardi par mois viens rencontrer Jésus. S'inscrire ici
Mercredi
: Enseignement à partir de 19h30 et direct sur you tube. Intercession Jeunante entre 12h-14h et 18h-19h
Jeudi : Réunions en assemblée de maison jeudi à partir de 19h30
Vendredi
: Nuit de prière à partir de 21h00
Dimanche : Culte à partir de 14h30

  • L'évangile avance: Le jeu de la vie

    Soyez bénis au nom de Jésus-Christ. Nous espérons que notre message vous trouve en très bonne santé par la grâce de notre Dieu .    Suivez nous dans les villes étapes du passage de la flamme olympique pour agrandir la flamme de la vie et éclairer à partir du Sud de la France la nation Française et les nations avec l'évangile du salut.   Marseilles : 8&9 Mai Toulon: 10 Mai Manaosque : 11 Mai Arles: 12 Mai Montpellier: 13 Mai Perpignan: 15 Mai Carcasonne : 16 Mai Toulouse : 17 Mai Auch: 18 Mai Tarbes : 19 Mai Pau: 20 Mai Perigueux: 22 Mai Read More
  • Evangéliser et gagner les âmes là où elles se trouvent

    Alain TAMNO- Evangéliser et gagner les âmes là où elles se trouvent La tâche suprême de l’heure est de gagner le maximum de Perdus. Le gagneur d’âme n’attend pas que le pécheur vienne vers lui. L’évangélisation est cette tâche qui consiste à aller vers le perdu, autant que faire se peut, jusqu'à ce qu’il croit au Seigneur Jésus-Christ, est baptisé et intégré dans l’Eglise locale. En effet, Peter WAGNER va même plus loin et dit «  jusqu’à ce qu’une personne devienne un membre utile de l’Eglise locale». Read More
  • Évangélisation culturellement efficace (Gagnons les autochtones)

      Dieu recherche des hommes et des femmes qui vivent et enseignent l'Évangile avec pertinence culturelle, sensibilité et puissance, de sorte que la vérité éternelle de l'Évangile soit entendue, reçue et vécue dans toutes les cultures du monde. Read More
  • 1

Ministère aux familles

Le chemin vers le mariage et la vie familiale

Le chemin vers le mariage


A-PREPARATION AU MARIAGE 1: JE PENSE MARIAGE

  1. Écrire ton témoignage de conversion à Christ

  2. Ecouter le séminaire je pense mariage et faire les exercices demandés

  3. Écrire son portrait et celui de son futur conjoint tel que nous le voyons (pas celui que nous avons déjà vu et aimons, mais celui ideal)

  4. Suivre ces enseignements complémentaires
    Practical Preparations for Marriage - Theodore Andoseh
    Le mariage de l'intérieure 1
    Le mariage de l'intérieure 2
    Le mariage de l'intérieure 3 (à venir)

 

Les 7 Préparations pratiques pour le mariage (TA)

  1. Préparations physiques : bonne taille, bon poids, apprendre à bien parler et bien s’exprimer, être propre

  2. Préparations morales: ne pas être cupide, être généreux pour fournir la sécurité

  3. Préparations sexuelles : la capacité de ne pas te toucher, la puissance de te contenir. Si avant la mariage il ne peut pas se contenir, le contrôle de soi avant le mariage pour éviter par exemple les éjaculations précoce, faire du sport. Le pouvoir de se discipliner, de dire non à ses désirs et aux attraits.

N’apprends pas le sexe de manière mécanique en buvant la pornographie, mais que le sexe soit la célébration d’une relation. Ce n’est pas l’acte qui satisfait mais la relation

  1. Préparations sociales : l’argent, si elle ta reine soit son roi pour prendre soin de ta reine. Comment utilises tu ce qui entres dans ta main, comment dépenses tu ton argent

  2. Préparations spirituelles : Le garçon doit connaître l’appel de Dieu sur ta vie. Le respect n’est pas obtenu à cause de la position du mariage, mais des domaines de leadership. Travailles pour mériter le respect de ton épouse. Pour une femme acquiers des compétences spirituelles pour aider un dirigeant qui n’est pas ton mari, afin que lorsqu’un homme t’épouse tu sais ce que tu as à faire. Appliques toi à faire quelques choses avec compétence.

Théodore Andoseh :7 déclarations concernant le mariage 

Relation brisée

La Preparation pour le Mariage 

BIEN CHOISIR TON CONJOINT (T. Andoseh) 

L'école des hommes (à Venir)

La femme chrétienne dans son foyer

 

  1. A lire

-Jouir du choix de son conjoint

-Jouir de la vie sexuelle

 


B-PRÉPARATION AU MARIAGE 2: J'ai trouvé le futur conjoint que faire? (les fiancailles chrétien)

  1. La démarche des fiançailles : à qui parler le premier de mes sentiments?

  2. La gestion de ma vie dans cette période: équilibre et maîtrise de soi

  3. Officialisation des fiançailles

  4. Questions à discuter avec son/sa futur conjoint : est-ce qu’on s’entend ?

Des relations durables et profondes s'établissent peu à peu au cours de contacts intimes et réguliers, au travers d'échanges entre deux personnes qui savent se parler et s'écouter l'un et l'autre.

Il faut plusieurs conditions nécessaires pour une bonne communication :

  1. Le respect de l’autre, de sa dignité, de ses émotions.

  2. L’estime mutuelle car le mépris de l’autre détruit la communication.

  3. Etablir un vrai dialogue

  4. Vérité, franchise permettant la confiance réciproque (Eph4 :25)

  5. Diplomatie, prévenance, politesse, Pro 25 :15

  6. Accepter des différences de point de vue.

  7. Faire la part entre ce qui est essentiel et ce qui est secondaire.

  8. Arrêter de discuter lorsque le désaccord dégénère en conflit (1Cor6 :7), savoir avant tout garder la paix.

  9. Etre clair et précis pour être sur d’être compris

  10. N’agir qu’après avoir obtenu l’accord de l’autre.

  11. Et ne pas oublier la tendresse, 2 Cor7 :15, quand la communication devient difficile se mettre tous deux à prier le  Seigneur en se souvenant que si la mort de Christ a permis la réconciliation de l’homme avec Dieu elle a aussi rétabli la communication des hommes entre eux.

Et surtout demander au Seigneur la capacité d’aimer l’autre malgré ses défauts, car personne n’est parfait, et après des années de conflit il faut que ce travail se fasse en profondeur.

 

Se connaître 

La communication, la vérité, l’engagement sont toujours un peu problématiques, parce que nous sommes différents.

  1. Nos points forts

  2. Nos points faibles

  3. Nos qualités

  4. Nos défauts

  5. Ce qu’on aime

  6. Ce qu’on n’aime pas

  7. Qu’est ce qu’on préfère ?

  8. Comment est ce que l’on voudrait voir l’autre ?

  9. Que souhaitons-nous que l’autre être ?

  10. Que souhaitons-nous que l’autre faire ?

  11. Que souhaitons-nous que l’autre devenir ?

  12. Sur quels sujets ai-je des problèmes ? Essentiels ou accessoires ?

 Quand on est amoureux, on est attiré par l'autre (par les sentiments et les émotions, par le corps) mais quand on aime, on rajoute à cette attirance amoureuse la raison (on réfléchit: est-ce raisonnable de nous marier ?) et la spiritualité (quel est le sens de ce mariage: nous rendre heureux mutuellement ? ou ME rendre heureux ? Avons-nous la foi ? Si oui, ça veut dire quoi, pour notre vie concrète ? Si non, quelles sont les idées philosophiques, les idéaux, les valeurs, qui nous guident dans la vie ? Sommes-nous d'accord ?) - Avons-nous la même vision de l'engagement (définitif ou tant que ça me plaît ?), de la fidélité ? 

  1. Sommes-nous capables de nous pardonner ?

  2. Sommes-nous capables de communiquer ?

  3. en paroles : suis-je vraiment en vérité ou ai-je des masques ?

  4. Avons-nous confiance en l'autre ? Si non, pourquoi ?

 

Nos familles

  1. Valeurs

  2. Vie et vision

  3. Problèmes spécifiques

  4. Particularités

  5. Comment gérer les problèmes de nos familles ?

  6. Comment prendre soin de nos familles ?

 

En finir avec le passé

Nos amis

Nos ambitions : notre projet commun de mariage : regarder dans la même direction. 

  1. Que voulons-nous vivre ensemble, sur le long terme ?

  2. Quelles seront nos priorités ? (l’œuvre de Dieu? le couple ? la famille ? les enfants ? le boulot ? L'argent ? les loisirs ? la foi ? les copains ?...)

  3. Avons-nous les mêmes priorités ?

  4. Spirituelles : la place de la mission

    • Quand aller en mission ?

    • Quelle type de mission (à court, long terme ou le sacrifice) ?

    • A quelle échelle ?

  5. Académiques

    • Quelles diplômes ?

    • Quelles formations ?

  6. Professionnelles

    • Quelle profession ?

    • Quel revenu ?

    • La possibilité de créer une entreprise

  7. Financières 

    • Nos projets financiers

    • Nos projets d’investissement

  8. Les enfants : 

    • Le nombre

    • Leur place dans nos ambitions

    • Comment préparer leur avenir ?

 

Qu’est ce qu’il faut faire pour faire avancer les choses ?

Organisation du mariage et des noces

  1. Les dates possibles

  2. Le lieu possible

  3. Les finances

  4. Les tenues souhaitées

  5. Organisation proprement dite

Installation (qu’est ce qui motive notre engagement à vouloir posséder ou ne pas vouloir posséder ?)

  1. Où habiter : le lieu ?

  2. Quel genre de maison ?

  3. Quels équipements ?

  4. Quels meubles ?

Quand faire les examens prénuptiaux (LE BILAN PRÉNUPTIAL)

  1. Sérologie HIV 1+2 (Le test de VIH)

  2. Electrophorèse Hb (L’électrophorèse d’hémoglobine)

  3. Groupage (Test groupe sanguin)

  4. TPHA/VDRL : TPHA (Treponema Pallidum Hemagglutination Assay) et VDRL (Venereal Disease Research Laboratory) sont le plus souvent demandés pour un dépistage. (Réaction sérologique de la syphilis : Le test de syphilis)

  5. Rhésus (Le test de facteur Rhésus)

  6. Sérologie anti chlamydiae  

  7. Ag HBS (Antigénémie HBs: hépatite B)

Dans quelle situation? : La problématique se met en place lorsque la future mère est rhésus négatif et le père rhésus positif. Dans ce cas, l'enfant a 2 chances sur 3 d'être rhésus positif. Cependant, cette différence de rhésus ne rentre pas en ligne de compte au cours d'une première grossesse. C'est au cours d'une seconde grossesse, lorsque la future mère n'a pas reçu de traitement que le problème se pose. (cf.: quelle est la solution?)

Comment le dépister? Au cours des examens biologiques, notamment au cours de la première consultation obligatoire, toutes les futures mères passent le test de Coombs (indirect), permettant de doser les agglutinines irrégulières. Si la future mère est rhésus négatif, ce test sera réalisé chaque mois.

Quel est le risque? Le risque est surtout pour le bébé.
Si le sang du bébé rentre en contact avec le sang maternel, la mère va produire des anticorps, qui en quelques jours vont détruire les globules rouges du bébé: c'est la  maladie hémolytique du nouveau-né.
Cette maladie se traduit par une forte anémie,  et une atteinte grave des fonctions du foie et de la rate.
Heureusement, au cours d'une grossesse normale, le sang maternel et le sang fœtal ne sont jamais en contact, les deux systèmes sanguins sont complètement distincts.
De plus, ce problème ne se pose pas pour une première grossesse, mais peut apparaître pour une seconde grossesse, si la maman n'a pas reçu une injection de gammaglobulines anti-D après son premier accouchement.
Par contre, c'est au cours d'examens prénataux, comme l'amniocentèse, que les globules rouges du bébé peuvent entrer en contact avec le sang maternel. C'est pourquoi- lorsque la future mère est rhésus négatif, et le bébé rhésus positif-  le médecin sera particulièrement vigilant au cours et à la suite de l'examen.

A Lire

-Jouir de la vie prémaritale (ZTF)

-Comment rater son mariage (Yves Petrianka)

-Les langages d'amour (Luis Palau)

A Faire 

-les examens médicaux prénuptiaux et bilan de santé

-L'épargne pour la gestion des cérémonies, les besoins de préparations aux mariage et la vie de couple

A lire avant le jour de votre mariage ! : "Deux personnes peuvent-elles marcher ensemble sans s'être concertées ?" Amos 3.3 

Sachez évaluer chacun votre opinion sur les points suivants :

  1. Loisirs : Aimez-vous les mêmes choses, les mêmes activités ? Cela n'a pas beaucoup d'importance aujourd'hui, mais demain, lorsqu'il voudra regarder un match de foot à la télé, alors que vous aimeriez un brin de conversation, cela risque de prendre de l'importance !

  2.  Valeurs : La Bible affirme que deux personnes ne peuvent marcher ensemble sans s'être concertées au préalable. Vous êtes-vous mis d'accord sur votre manière d'élever vos futurs enfants, de gérer vos finances, de gérer vos relations avec vos beaux-parents, de décider de vos buts dans la vie et d'entretenir vos relations avec Dieu ? Ces questions peuvent briser votre harmonie. Considérez-les avec soin.

  3. Ouverture d'esprit : Essayez-vous de comprendre les réactions de l'autre ? L'un est-il renfermé et silencieux alors que l'autre cherche à s'épancher (faire couler, répandre.• [sens figuré] Communiquer des sentiments intimes.• S'épancher: communiquer ses sentiments, ses pensées intimes.  )

  4. Amour : Vous aimez-vous vraiment l'un l'autre ? Pas la version hollywoodienne, mais la version divine : respectez-vous les opinions de l'autre ? Passez-vous outre sur ses erreurs ? Appréciez-vous ses réussites ? Vous exprimez-vous avec douceur et bonté ?

  5. Compréhension : Vous ne serez pas d'accord sur tout, mais saurez-vous vous mettre à la place de l'autre et faire des compromis ?

  6. Estime : C'est un peu comme un contrat d'assurance qui doit être renouvelé chaque année. Exprimez-vous votre estime de l'autre régulièrement ?

  7. Caractère : Vos personnalités sont-elles compatibles ? Si l'un est extraverti alors que l'autre est toujours renfermé, vous risquez d'avoir des problèmes.

  8. Classe sociale : Si vous venez de milieux différents, saurez-vous vous adapter au même milieu spirituel et social ?

 

Pour l’époux

  • Il faut écouter ta femme car les hommes n'écoute pas

  • Tu dois la traiter comme tu aimerais que tes fils traites leur femme demain tu dois la traiter en pourvoyant le modèle pour les autres

  • Tu l'aimes maintenant elle te plait alors il faut que dans 10 ans cela continue à être ainsi alors si dans 10 ans elle ne te plait plus tu ne l'aimes plus cela veut dire que tu as gâté ce que ses parent ont bâti : tu dois la façonner par tes prières tes jeunes tes sacrifices.

Est-ce que Jésus Christ à frustrer son épouse, est ce qu’il s’est fâché contre son épouse, est ce qu’il a insulter son épouse, est ce qu’il a maltraité son épouse, non, alors le mari à l’exemple de Jésus vis à vis de son épouse (l’Eglise)  dois faire de même. 

Christ a tellement aimé l’épouse qu’il a accepté mourir moi de même à l’image de Christ il faut simplement accepter de mourir pour son épouse afin qu’elle soit bâtie selon la volonté de Dieu. La mort est une forme d’intercession. 

Est-ce que Jésus s’est plaint de son épouse, a-t-il grondé son épouse, a-t-il réprimandé son épouse, a-t-il parlé mal de son épouse à une autre personne que le Père ? Moi de même à l’exemple de Christ de ne doit jamais se plaindre de mon épouse ni parler mal d’elle à une autre personne qu’à Dieu.

Est-ce que Jésus a critiqué son épouse ? 

Est-ce qu’il a exigé que l’église le serve ? C’est au contraire lui l’époux, le Seigneur, qui a servi son épouse jusqu’à lavé les pieds de ses disciples moi de même je dois servir mon épouse comme Christ je dois mourir et me rabaisser comme Christ pour la bâtir et faire tout ce que le Seigneur attend voir dans sa vie Luc 22:27  Car quel est le plus grand, celui qui est à table, ou celui qui sert?  N’est-ce pas celui qui est à table? Et moi, cependant, je suis au milieu  de vous comme celui qui sert.

Même quand son épouse le crucifiait, il accepta de souffrir et de ne parler de cela à nul autre personne qu’au Père « Père pardonne... »


C-PRÉPARATION AU MARIAGE 3: Je prépare mon mariage

https://cmcisudfrance.org/index.php/blog/19-ministere-aux-jeunes/79-je-me-prepare-au-mariage

Préparation spirituelle : en finir avec le passé , brisement de liens et délivrance

Préparation pratique : L'économie domestique : préparation pratique au mariage

    1. Bien faire la cuisine (entrée, plat et dessert) pour sa maison en vue de réussir son mariage.
    2. L'entretien de la maison (menage, vaisselle : produits d'entretiens, recettes et astuces).
    3. L'entretien du linge (lessive, repassage, rangement).
    4. Couture, tricotage, retouches, raccomodage....
    5. Entretien des chaussures.
    6. Que faire des restes: Eviter le gaspillage, la perte, savoir bien conserver et réutiliser.
    7. Bien gérer sa ration alimentaire.
    8. Comment nourrir sa maison avec peu ou presque rien?
    9. Faire un budget.
    10. Faire un planning des menus.
    11. Embellissement de la maison : Faire les lits, décorrer les pièces.
    12. Mettre la table et disposer ses convives à table.
    13. Comment avoir de bons rapports intimes? (L'acte conjugal): Satisfaire son époux, satisfaire son épouse.
    14. Eduquer ses mains et entreprendre : la femme verteuse et l'homme vaillant et fort
    15. Gérer et éduquer les enfants.
    16. Apprendre à écouter sa femme : apprendre la patience et la maitrise de soi pour écouter.
    17. Savoir communiquer avec sa femme.
    18. Soutenir sa femme dans ses responsabilités et apporter sa contribution.
    19. Comment organiser les sorties et les moments de qualité.
    20. Comment encourager son épouse et la valoriser?
    21. Comment corriger et motiver son épouse?
    22. Comment réjouir le coeur d'une femme?
    23. Apprendre à remarquer les détails. (Homme)
    24. Comment être le chef de sa maison: donner la direction?
    25. Apprendre à aimer sa femmme: La Romance
    26. Apprendre à respecter et à l'honorer son mari.
    27. Comment être une aide pour son mari.
    28. Le profil par excellence de la femme
    29. Conseils à une femme pour tenir son foyer
    30. La gestion des finances dans le couple
    31. La planning familiale et la contraception

La dot

L'état civil

La bénédiction nuptiale et l'installation

A Lire

-Jouir de la vie maritale

-Un mariage réussi chef d'oeuvre de la femme

-Un mariage réussi chef d'oeuvre du mari

 

Sexualité

Elément pour destresser l'homme et pour motiver la femme.

Livre à lire : Recommandation individuelle selon les cas

  • Avant le mariage : Enseigner le couple sur la sexualité de manière pratique au maximum 1 mois avant le mariage.

  • Faire un suivi après la nuit de noce

  • Comment maintenir une hygiène personnelle, comment garder la chambre conjugal rangée et propre

  • La contraception

  • Comment gérer les frustrations dans le couple

  • La gestion de la vie sexuelle pendant la grossesse et après l’accouchement

  • Les challenges que rencontre les couples dans leur vie sexuelle par rapport à la stérilité et l’infertilité

  • Quelques conseils sur la prière pour la vie sexuelle dans le couple

  • Point d’attention sur la vie sexuelle et le mariage des dirigeants (pasteurs, missionnaires….: Gestion des pressions financières, Gestion des voyages missionnaires surtout l’après voyage,  Gestion de la vie sexuelle dans le couple face au pression du ministère.

 

Couples et enfants

Le foyer est le berceau pour créer la foi pour bâtir l'être de l'enfant ou le lieu pour le détruire. Fais tes choix mais tu vas les récolter. Ce que les enfants reçoivent dès leur bas âge demeurent.

Lorsqu’un homme fait un choix, il l’a fait pour les quatre prochaines générations.

A lire : Les enfants dans les desseins éternels de Dieu ZTF

  • En finir avec la vie passée des parents et en finir avec la vie passée des enfants

  • Les parents doivent recevoir de Dieu le futur spirituel des enfants depuis la conception, la grossesse, l’accouchement, la croissance et le développement en prenant en compte les différentes tranches d’âge (Petite enfance, enfance, préadolescence, adolescence, jeune adulte, 3e âge).

  • Prendre en compte la nutrition de la maman (par rapport à la grossesse, l’allaitement et après la naissance de l’enfant)

  • Le choix du nom de l’enfant et la présentation de l’enfant etc…

 

Les outils de formation des enfants (TA)

  1. La maman

  2. Les parents

  3. L’enseignement des parents

  4. L’autorité du père sur les enfants

  5. Enseigner les enfants à servir

  6. Le travail, les tâches ménagères

  7. La correction, la discipline

  8. Les modèles humains ou héros dans la vie de l’enfant

  9. La dévotion familiale et les retraites de famille

  10. Le discipolat individuel des enfants (un à un)

  11. Les enseignants, l’environnement spirituel (toi même, les amis, la télévision)

  12. Les lectures (litteratures)

  13. La discipline de la vie

  14. Les divertissements (Hobbies)

  15. La culture (l’ouverture d’esprit)

  16. Les cours pour les parents à l’école de la connaissance et du Service de Dieu. 

  17. La formation de la jeune fille

  18. La formation du jeune garçon

 

La formation des enfants par tranche d’âge avec un gros accent sur la formation des adolescents, car les transformations du corps commencent et malheureusement c’est l’école et internet qui leur à enseigner  (Noter que de 0 à 6 ans les parents doivent avoir bâti des enfants).

 

Dans la formation des enfants voici la progression: Tiré de l'armure du chrétien ( Ephésiens 6: 10-16)

Les 12 choses lorsqu’on accepte Jésus :

  1. Sa parole : Eph 6:17

  2. Son Nom : Phil 2:9-11

  3. Son Sang : Heb 13: 20-21

  4. Sa foi : 1Jean 5:4

  5. Sa force, Son pouvoir et sa puissance : Luc 9:1

  6. L’église Matt 16:18

  7. L’intercession de Jésus : Rom 8:34

  8. Son Esprit : Rom 8:2-10

  9. La vérité : Eph 6:14

  10. Le zèle de l'évangile ( le témoignage): Eph 6:15

  11. L' identité en Christ (le casque du salut ) : Eph 6:17

  12. La prière persévérante: Eph 6: 18

 

Responsabilité des parents sur les enfants

Nous avons un travail magnifique au quotidien : la Responsabilité des parents sur les enfants (vous êtes des champions)

Dieu a trouvé bon de te confier un merveilleux travail : conduire ou bâtir un enfant à devenir adulte pour accomplir la destinée de Dieu sur sa vie. Un travail mérite un salaire, une récompense, un retour d’investissement. 

« La responsabilité est l'obligation qu’a une personne de répondre de ses actes, de les assumer, d’en supporter les conséquences du fait de sa charge, de sa position, etc. C'est aussi la charge, mission conférée à quelqu’un par une autorité devant laquelle il doit répondre de ses actes. »Wikipédia

« Étant parent, je devrais un jour répondre de mes actes à Dieu » 

 

Pour réussir cette tâche, nous devons connaître clairement d’où vient l’enfant, de quoi est-t-il constitué ? Quelles sont les compétences et qualités dont j’ai besoin pour réussir à mes missions auprès de lui ? Et quelles sont les attentes de Dieu pour moi en tant que parent de X, Y … ?

Nous allons découvrir d’où vient tout enfant sur la terre et comment Dieu a façonné chaque enfant ?

---« Tout architecte travaille suivant un plan et pour réussir il doit rester fidèle à sa maquette » Dieu est l’architecte de l’univers y compris nos enfants et son atelier de travail c’est l’Homme au centre de cet univers.

Hébreux 11 : 10 « Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur. » 

 

Les enfants sont un dépôt sacré donné par Dieu. Élever la génération future, c’est l’appel le plus élevé, le plus saint, et le plus noble qu’on puisse avoir. Cette responsabilité incombe aussi bien aux parents qu’aux Ministres aux enfants.

 

Il y’a eu 4 manières de tout l’existence par lequel Dieu a fait venir l’homme sur la terre :

  1. Adam le premier homme est venu sur de la poussière

  2. Eve est venue de la côte de l’homme

  3. Tout autre être est venu de l’union de l’homme et de la femme

  4. Jésus-Christ qui venu miraculeusement par la vertu du Saint-Esprit

 

L’enfant naît de l’union d’un homme et d’une femme. Lorsqu’un enfant naît il porte les gènes, le caractère physique et en même temps le caractère spirituel des deux parents. L’enfant a trois composantes : la chair, l’âme, l’esprit. Le matériel génétique se fait physiquement et le matériel spirituel, c’est que nous devons bâtir.

 

Dieu est la source et l’auteur de toute vie, Sa méthode pour l’accomplissement de sa volonté ou la résolution de ses attentes c’est l’Homme et son moyen ou la manière pour l’accomplir c’est la multiplication. C’est pourquoi dès la création Il bénit l’homme en disant dans :

Genèse 1 : 28 « Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et assujettissez-la ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre. »

 

J’ai une bénédiction sur ma vie (être fécond, multiplier, remplir, assujettir et dominer) à transmettre à la chaîne et pour cela je dois comprendre le principe de Dieu.

---Un enfant, un fils à un but, une finalité, un dessein de Dieu à accomplir, il est dans une chaîne et il transmet la chaîne (ce qu’il a reçu est communiqué). C’est le principe de Dieu

C’est dans la présence de Dieu que nous pouvons connaître quelle est la volonté de Dieu pour un enfant. Aucun enfant n’est le fruit du hasard. Genèse 25 : 22-23

 

Lorsque tu attends un enfant, tu dois t’attendre devant Dieu pour connaître la prophétie, la maquette attachée à cet enfant. Lorsque la prophétie sort, elle est donnée à une famille. La famille doit prier, intercéder jour après jour pour voir l’accomplissement de cette prophétie dans la vie de cet enfant. Esaïe 7 : 14. L’exemple du seigneur Jésus. Esaïe 9 : 5-6 ; Esaïe 11 : 1-5

 

L’engagement de Dieu aux enfants est total et chaque enfant vient avec tous les talents nécessaires pour l’accomplissement de sa vie. Bien que Dieu soit engagé à l’enfant, il nous a choisis pour que nous fassions réussir ou échouer ses plans dans leur vie.

 

L’ignorance et l’indépendance de l’homme vis-à-vis de Dieu a conduit l’homme à faire des choix qui ne l’ont toujours pas conduit à la vie. Deutéronome 30 :19 « J'en prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité. »

 

Considérons l’impact de quelques choix que nous faisons dans la vie de nos enfants de la conception à l’accouchement  

Osée 4 :6 « Mon peuple est détruit, parce qu'il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce ; Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, J'oublierai aussi tes enfants… »

Romains 3 : 23« Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu. »      

Osée 13 : 9« Ce qui cause ta ruine, Israël, C'est que tu as été contre moi, contre celui qui pouvait te secourir. »

 

Deutéronome 23 : 2« Celui qui est issu d'une union illicite n'entrera point dans l'assemblée de l’Éternel ; même sa dixième génération n'entrera point dans l'assemblée de l'Éternel. »

 

  1. A LA CONCEPTION                                  

Quelle était la condition des parents

  • Célibataire (le sort des enfants illégitimes : Deutéronome 23 :2

  • Marié (l’approbation de Dieu et des parents pour procréer)          

Celui qui est issu d’une union illicite n’entrera point dans l’assemblée de l’Éternel ; même sa dixième génération n’entrera point dans l’assemblée de l’Eternel.” Une autre malédiction à briser !! Nous comprenons pourquoi l’avortement est un meurtre au-delà de tout

 

  1. LE DÉROULEMENT DE LA GROSSESSE

  • Dans le sein maternel, l’enfant entend ce qui se passe autour de lui. Chaque parole qu’une femme enceinte entend et prononce, affecte profondément l’enfant. Ses émotions, ses sentiments.

  • Les parents qui se disputent, bagarrent, élèvent des voix de colère, l’enfant sera affecté par la violence. Contrairement à ceux qui viennent dans une famille où règne l’harmonie. Ce qui préoccupe la maman, ce qu’elle mange, ce qu’elle voit, pense, ce à quoi elle croit vont affecter positivement ou négativement l’enfant.

  • Lorsque l’enfant est dans le sein maternel, on peut définir l’environnement dans lequel il va grandir, cet environnement va influencer son développement et sa croissance. 

  • Les parents doivent donner un foyer, un environnement qui favorise les desseins de Dieu de s’accomplir dans la vie de l’enfant.

  • Il y’a un exemple de deux femmes dans la bible qui ont su où était le meilleur environnement pour leur enfant : dans la présence du créateur de leur enfant : Marie et Elisabeth

 

  1. A L’ACCOUCHEMENT

  • L’enfant vient au monde avec 70% de ce que sont ses parents (consacrés à Dieu ou non) (Exode 20 :1-6)

  • Le choix du lieu de l’accouchement (Dieu avait choisi pour Jésus)

  • Les accompagnateurs craignent Dieu ou pas ?

  • À l’accouchement, une étude américaine a montré que les enfants nés par césarien vivent dans la peur constante contrairement aux enfants nés normalement.

  • Comment as-tu géré le placenta de l’enfant ?

  • Comment as-tu géré son ombrine ?

 

  1. LE CHOIX DU NOM

  • La prophétie concerne aussi bien le nom que toute la destinée de l’enfant : La responsabilité du choix de l’environnement de l’enfant se poursuit dans le choix du nom de l’enfant : Le nom, c’est la personne elle-même. Le nom révèle l’intime de la personne.

  • Un nom peut soit contribuer, retarder ou annuler la prophétie de Dieu dans la vie d’un enfant (Jacob, Jean-Baptiste, Jésus, David, Noé…)

  • L’impact des noms que l’on donne aux enfants: Bénédiction ou Malédiction

 

  1. LES CÉRÉMONIES AUTOUR DE LA NAISSANCE DE L’ENFANT

  • Les croyances de tes parents ou de tes grands parents 

  • Traditionnelle (ombrine de l’enfant qui est tombé et organisation d’une cérémonie de dédicace aux dieux du village

  • Les premiers cheveux de l’enfant ramener sous les bananerais et fête en l’honneur des dieux étrangers

 

  1. LA CROISSANCE DE L’ENFANT

  • Dieu a lié le salut du monde autour d’un enfant : Jésus-Christ, Il avait besoin d’un véhicule vierge pour Son fils, si Marie avait gaspillé sa virginité, elle ne serait pas la mère du Seigneur : Nous devons aider nos enfants à conserver à tout prix leur virginité.

  • Le fardeau pour le salut des enfants est intense dans le cœur de Dieu et doit être le cas dans notre cœur. Le professeur Fomum prouve qu’il est possible de venir, de connaître et de servir le Seigneur très tôt dans sa vie, et que la consécration à Dieu d’un enfant trace pour lui la voie à suivre dont il ne se détournera pas. Les enfants dans les desseins éternels de Dieu

 

Exode 20 :1-6 « Alors Dieu prononça toutes ces paroles, en disant : Je suis l'Eternel, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Egypte, de la maison de servitude. Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face.  Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.  Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l'Eternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu'en mille générations à ceux qui m'aiment et qui gardent mes commandements. »

Le foyer est le berceau pour créer la foi ou le lieu pour le détruire. Fais tes choix mais tu vas les récolter. Ce que les enfants reçoivent dès leur bas âge demeurent. Lorsqu’un homme fait un choix, il l’a fait pour les quatre prochaines générations. Les enfants dans les desseins éternels de Dieu

Dieu est bon, Il est amour et Il ne veut pas que tu périsses à cause de ton ignorance et de tes mauvais choix.

Jésus est venue pardonner mes péchés, me réconcilier avec Le Père, me délivrer de toutes les chaîne de la servitude, de l’esclavage des esprits méchants, de mes ennemis, du pouvoir de ceux qui me haïssent et me guérir de toute maladie et toute infirmité. Pour couronner cette grâce dans ma vie, Il m’a donné Son Esprit-Saint et le pouvoir de faire comme Lui si je marche dans l’obéissance de ses directives. Matthieu 10 : 1 et 8 ; Luc 1 :71-74, Matthieu 11 : 28-30

Veux-tu tout abandonner à ses pieds et tout recommencer pour construire un avenir meilleur et radieux avec Lui et pour tes enfants, Il te tend la main d’amour. La bible dit tous ont péché et sont privés de la gloire mais le don gratuit de Dieu est c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur.

Ezéchiel 18 : 4 « Voici, toutes les âmes sont à moi ; l'âme du fils comme l'âme du père, l'une et l'autre sont à moi ; l'âme qui pèche, c'est celle qui mourra. »

Romains 3 :23 « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu »

Romain 6 : 23 « Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur »

Osée 14 : 1-2 « Israël, reviens à l'Eternel, ton Dieu, Car tu es tombé par ton iniquité.  Apportez avec vous des paroles, Et revenez à l'Eternel. Dites-lui : Pardonne toutes les iniquités, Et reçois-nous favorablement ! Nous t'offrirons, au lieu de taureaux, l'hommage de nos lèvres. »

Esaïe 43 : 25-26 « C'est moi, moi qui efface tes transgressions pour l'amour de moi, Et je ne me souviendrai plus de tes péchés. Réveille ma mémoire, plaidons ensemble, Parle toi-même, pour te justifier. »

Jean 3 : 18-19 « Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.  Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. »

Il est le modèle suprême, et pour donner suite à sa bénédiction originelle sur tout homme, Il veut qu’on soit à sa ressemblance pour bénéficier pleinement de cette bénédiction d’être fécond, de multiplier, de remplir et d’assujettir et dominer.

 

QUALIFICATION : Dieu te dit prends ce petit enfant et fais de Lui un futur président qui conduira le peuple selon Dieu.

  1. L’ABANDON TOTAL AU SEIGNEUR

Dieu a choisi de ne pas travailler sans la coopération de l’Homme. Jusqu’à ce que nous nous donnions à Lui comme instrument, II ne pourra pas accomplir Son dessein. L’abandon à la parfaite volonté de Dieu, aux desseins globaux de Dieu ! Exemple : En Marie, Dieu avait quelqu’un à travers qui Il pouvait travailler. Dieu te cherche, afin que tu te donnes à Lui et qu’ll accomplisse Ses desseins à travers toi. Marie avait cru dans son cœur, et avait parlé. Après cela, les choses étaient entre les mains de Dieu, pour faire ce que Dieu seul pouvait faire. Il y a plusieurs choses que Dieu ne pourra pas faire, parce qu’il n’a pas trouvé quelqu’un par qui les faire. « Marie dit : Je suis la servante du Seigneur ; qu’il me soit fait selon ta parole ! Et l’ange la quitta. » (Luc 1 :38). Marie ne pouvait pas concevoir, avant d’avoir proclamé la parole de foi, d’abandon d’elle-même à Dieu. Sans cette réponse de Marie, il aurait été impossible à Dieu d’agir. Les grands plans de Dieu pour ma vie, doivent être reçus, confessés, puis Dieu accomplit. Une oreille qui écoute est indispensable. Il y avait une prophétie au sujet de l’enfant Jésus, Je crois fermement qu’il y a une prophétie pour chaque enfant qui peut être reçu s’il y’a quelqu’un qui intercède. Il est donc possible de connaître la prophétie ou la maquette de Dieu pour chaque enfant et le temps fixé et les moyens pour l’accomplissement de chaque étape.

 

  1. LA CONSECRATION TOTALE

Dieu exige de nous la consécration totale, un contenu en Lui et les attributs qui nous permettront de pouvoir à l’environnement qui produira des enfants de gloire. Jean 21 : 14.

Un homme qui a une consécration douteuse à ruiné sa progéniture. Ce que le père est, est très déterminant même si la mère reste là tout le temps. Ce n’est pas possible pour un homme non consacré de produire des enfants qui seront consacrés par sa femme parce qu’ils portent quelque chose de sa mondanité, ils portent ses choix, ils portent ses gènes spirituels. Au carrefour des situations, les enfants feront les choix de leur père. Ce que je suis dedans je ne peux pas m’empêcher de le transmettre aux enfants, la transmission de ce que je suis à mes enfants se fait, non par la chair, mais par l’Esprit.

 

  1. CONNAÎTRE LE DIEU DE BONTÉ SANS PAREIL UN IMPÉRATIF POUR RÉUSSIR DANS SES RESPONSABILITÉS

Rechercher à tout prix un contenu en Dieu à travers l’intimité avec Dieu dans sa parole, la prière, le jeûne, l’enseignement biblique, l’obéissance totale, …

 

  1. EDUQUER L’ENFANT SELON LA VOIX QU’IL DOIT SUIVRE Proverbe 22:6, Jérémie

Le Professeur Fomum dans son livre les enfants dans les desseins éternels de Dieu, nous montre clairement que Jean était né pour avoir un départ spirituel, plein de promesses, à cause de qui étaient ses parents (Consacrés, Saints et Justes). C’était la richesse de l’être ; ce n’était pas la richesse du faire, ni des possessions. L’être d’une personne contribue à 75% Son faire à 20% Son avoir à 5%.

Le diable a séduit les parents, pour qu’ils envoient leurs enfants loin d’eux pour gagner les 5%, et sacrifier les 75%. Avant de prendre des décisions sur ton enfant, penses-tu à ce que ce choix fera à l’être de cet enfant ou à ce qu’il va devenir (avoirs). Quand tu choisis un père pour tes enfants, choisis-tu la personne riche en être ou riche en avoir ? Jésus n’avait rien de matériel à donner à ses disciples. Jésus est le modèle. Qu’est-ce-qui influence tes choix ? Qu’est-ce qui te motive ? L’être d’une personne ou l’avoir de la personne ?

L’exemple de Jésus le sauveur du monde

Luc 2 : 40 Les parents de Jésus avait choisi une croissance dans :

  • La sagesse et non dans les diplômes

  • La grâce de Dieu (le miel)

  • L’amour de Dieu (le lait)

  • La force en Dieu

  • La puissance de Dieu, rempli du Saint-Esprit et avait la connaissance des écritures ( à 12 il secoua les anciens par ses question au sujet des écritures)

C’est l’être qui fait un homme. La bénédiction sur chaque être vivant est d’être à la ressemblance de Dieu, Il ne peut pas bénir ce qui est contraire à Lui-même. C’est pourquoi Jésus avait la domination sur le diable et ses œuvres sur cette terre. Son autorité venait de son être qui a été bien bâti

 

AUTORITE → ÊTRE → 75%

PROVISION → FAIRE → 25%

POSSESSION → AVOIR → 05%

 

  1. CONCLUSION 

Il y a une prophétie pour chaque enfant qui peut être reçu s’il y a quelqu’un qui intercède. Il est donc possible de connaître la prophétie ou la maquette de Dieu pour chaque enfant et le temps fixé et les moyens pour l’accomplissement. Tant que nous demeurons dans une consécration totale, un abandon total, une connaissance de la personne de Dieu par la fidélité aux 16 routines de la vie chrétienne, marchant dans la sainteté et une obéissance totale au Seigneur de gloire, ses révélations au sujet de nos enfants nous serons données afin que nous puissions croire, jeûner, prier et proclamer afin que ses merveilleuses promesses s’accomplissent dans la vie de nos enfants.

Bien que mon enfant soit vulnérable, fragile et accessible, je vais me rassurer de lui donner Dieu qui est capable de le garder, de veiller sur Lui et de permettre que ses merveilleuses promesses s’accomplissent dans sa vie.

Les promesses de Dieu dans la vie de nos enfants

Psaumes 127 « Voici, des fils sont un héritage de l'Éternel, Le fruit des entrailles est une récompense.»

Jérémie 29 : 11 « Car je connais les projets que j’ai formé sur vous, dit l’Eternel, projet de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. »

Psaumes 127 : 4 « Comme les flèches dans la main d'un guerrier, Ainsi sont les fils de la jeunesse. »

Jérémie 11 :16 « Olivier verdoyant, remarquable par la beauté de son fruit, Tel est le nom que t'avait donné l'Eternel ; Au bruit d'un grand fracas, il l'embrase par le feu, Et ses rameaux sont brisés. »

 


Équilibre dans les couples et famille 

Le mariage (et la famille) étant institué par Dieu qui nous a appelé à son oeuvre (prêcher l’Evangile, conduire les âmes à Christ, former des disciples pour Christ et implanter des églises), un bon équilibre doit être trouver entre l’investissement pour la réussite du mariage (et de la famille) d’une part et l’investissement pour l’avancement de l’oeuvre de Dieu d’autre part. Avoir un mariage (et une famille) heureux non seulement est le désir de Dieu, mais contribue également de manière substantielle à l’accomplissement de son œuvre d’amener les hommes à croire en Jésus-Christ.   Ne dit-on pas que la famille est le socle de l’église ?

Pour avoir un équilibre dans le couple (la famille) nous suggérons de manière pratique ceci :

  1. Avoir un moment de dévotion familiale quotidien pendant lequel la famille partage la Parole de Dieu et prie ensemble. Idéalement, ce moment devrait être le matin après la RDQAD de chaque membre de la famille et avant de sortir de la maison pour vaquer aux diverses activités. Si la famille est dans l’impossibilité d’avoir ce moment le matin, l’avoir au moins le soir avant d’aller au lit.   

  2. Avoir un moment de prière en tant que couple pour les besoins du couple (et de la famille) au moins une  fois par semaine.

  3. Se retrouver ensemble au quotidien pour au moins un repas  (généralement celui du soir). C’est un moment important où chacun parle de sa journée.  Si les contraintes de certains membres de la famille sont telles qu’il est impossible de prendre ensemble un repas chaque jour, le faire au moins le week-end. Ceci peut être le cas quand les enfants sont à l’université ou lorsqu'ils travaillent ou encore  lorsque la sœur ou le frère a un programme de ministère qui ne permet pas qu’il soit disponible tous les soirs pour le repas. 

  4. Il est très utile d’avoir un moment de convivialité en famille en dehors de la maison : une sortie sport, une promenade dans les bois, une visite de parcs d’attraction ou de sites culturels, un resto, … La fréquence de telles sorties peut être définie par chaque famille selon ses ressources. Mais en avoir au moins une par mois contribuerait à souder la famille.

  5. Dans la mesure du possible, planifier une période de retraites-vacances pendant laquelle toute la famille se retrouve seule pour quelques jours et passe une bonne partie de la journée ensemble pour découvrir un pays, une culture, … Si les enfants sont déjà grands, ils peuvent aller ensemble à certaines activités pendant que le couple prend un moment à deux. Les journées peuvent aussi être organisées en une matinée de retraites suivie d’une dévotion familiale; ensuite une sortie l’après-midi ou le soir.  Planifier bien à l’avance, une telle retraite-vacance  peut se faire avec un budget raisonnable. C’est une période pendant laquelle la famille se ressource, s'harmonise, se soude, …   Une telle période peut-être aussi très bénéfique pour les couples (ou les familles) qui traversent des moments difficiles. En général, ils reviendront de là s’étant reconstruits, et prêts pour un nouveau départ.

Apprenons de Nabal et Abigaïl

À Maon, il y a un homme très riche. Il possède 3 000 moutons et 1 000 chèvres. Sa propriété est à Karmel, et il se trouve là pour couper la laine de ses moutons. Cet homme s’appelle Nabal et sa femme s’appelle Abigaïl. Abigaïl est intelligente et belle, mais son mari est dur et méchant. Il appartient au clan de Caleb.
1 Samuel 25:2‭-‬3
Lire jusqu'au verset 42.

L’impact des noms que l’on donne aux enfants: Bénédiction ou Malédiction

Les noms que l’on donne aux gens ont un impact sérieux sur les personnes qui les portent. Une fois de plus cela s’illustre par la nomination, la désignation des enfants de Jacob, chacun d’un nom particulier. (Cf. Genèse29 : 31-35)
« L'Éternel vit que Léa n'était pas aimée ; et il la rendit féconde, tandis que Rachel était stérile. »
Léa devint enceinte, et enfanta un fils, à qui elle donna le nom de Ruben ; car elle dit : « L'Éternel a vu mon humiliation, et maintenant mon mari m'aimera. » Genèse29 : 31-32

Le nom que l’enfant porte devrait être pour la gloire de Dieu !

« L'Éternel vit que Léa n'était pas aimée ; et Il la rendit féconde »
C’est l’Eternel qui prend toujours l’initiative de bénir et c’est à Lui que devrait revenir la gloire pour toute bénédiction et non à l’homme, en aucun cas, en aucune circonstance. Pour l’attribution du nom de l’enfant, tout devrait être également fait pour que toute gloire soit à l’Eternel, au Père tout puissant.

Dans le cas présent, c’est l’Eternel qui « vit que Léa n’était pas aimée ». Tout était parti de Lui, c’est Lui qui prit souverainement et sans contrainte aucune, ni l’exercice de quelque pression que ce soit, l’initiative de donner un enfant à Léa. IL vit que Léa n’était pas aimée. Et c’est Lui seul qui décida autant souverainement de la rendre féconde ; mais ayant enfanté son 1er fils, Léa ne daigna pas le moindre instant songer à rendre grâce à l’Eternel qui venait de bénir son sein. Au contraire, elle ne pensa exclusivement qu’à sa propre gloire, en s’exclamant ainsi « L’Eternel a vu mon humiliation, et maintenant, mon mari m’aimera ».

En disant pourtant que l’Eternel a vu son humiliation, elle reconnaissait fort bien son incapacité à se faire elle-même des enfants. Mais au lieu de rendre donc grâce au Seigneur pour cela, elle s’est plutôt totalement tournée vers elle-même pour ne regarder qu’à sa propre glorification en s’écriant « maintenant mon mari m’aimera ». Ainsi, sa préoccupation ne portait que sur elle-même. C’était d’être aimée par son mari, ce n’était même pas qu’elle aime son mari, encore moins qu’elle aime l’Eternel, mais plutôt, c’était que son mari l’aime.

Il en est de même aujourd’hui, et à plusieurs égards. Lorsque le Seigneur permet à quelqu’un d’accomplir quelque chose, au lieu que cela le pousse à glorifier Dieu, il cultive plutôt le désir secret d’être exalté par les autres. Après un long jeûne, une bonne prédication, une moisson abondante d’âmes, au lieu que la réaction première soit celle d’être reconnaissant envers le Seigneur d’avoir doté le pécheur, le terrestre que l’on est de telles capacités, l’on se met plutôt à nourrir le désir à l’intérieur d’être célébré par les hommes autour de soi. Et c’est ainsi qu’après certaines bénédictions de Dieu, bien des gens se détournent de Dieu, soit pour ne désormais accorder leur attention qu’à la dite bénédiction, soit pour ne se préoccuper plus que de soi même. Ainsi, plusieurs rétrogradent après avoir eu un époux ou une épouse, abandonnent le Seigneur après avoir trouvé un emploi, ou demeurent des personnes au cœur partagé suite à une nomination ou à une amélioration des conditions de vie.
Léa pour sa part, n’avait trouvé comme bonne réaction à la naissance de son premier fils que le fait de lui donner un nom qui signifie : mon mari m’aimera : Ruben. Et ce nom qui n’était pas pour lui une bénédiction ne put le préserver plus tard d’être maudit à la suite de l’acte infâme qu’il posa contre son père et contre Dieu en prenant la concubine du père : il perdit immédiatement le droit d’aînesse : un nom qui en aucun cas ne glorifiait pas Dieu ne put le mettre à l’abri d’une telle malédiction.

Cette recherche de la gloire personnelle dans l’attribution des noms ne s’arrêta pas seulement après la naissance de Ruben. Il en fut de même pour les deux naissances suivantes. La Bible dit en effet, «  Elle devint encore enceinte, et enfanta un fils, et elle dit : l’Eternel a entendu que je n’était pas aimée, et il m’a aussi accordé celui-ci . Et elle lui donna le nom de Siméon. Elle devint encore enceinte et enfanta un fils, et elle dit : pour cette fois, mon mari s’attachera à moi ; car je lui ai enfanté trois fils. C’est pourquoi on lui donna le nom de Lévi ».

A la naissance des 3 premiers fils, les noms ont été donnés pour la gloire personnelle. Ce n’est qu’après la naissance du 4e fils de Jacob que Léa résolut de lui donner enfin un nom qui a fait un impact éternel très positif sur l’enfant : elle a enfin donné à l’enfant un nom qui était une gloire pour Dieu. Ce n’est que l’unique fois où de ses six accouchements elle a été poussée à glorifier le Seigneur.

En effet, elle s’était enfin écriée, d’après ce que la Bible déclare après la naissance du quatrième fils «  cette fois, je louerai l’Eternel, c’est pourquoi elle lui donna le nom de Juda » ( Juda sans ‘s’ ).
Cette fois ! Cette fois ! Cette fois ! Je louerai l’Eternel ! Je louerai l’Eternel !Je louerai l’Eternel : c’est pourquoi elle donna le nom de Juda. Juda : je louerai l’Eternel.
Le nom de Juda a été donné entièrement à la gloire de Dieu. C’est pour glorifier Dieu de bout en bout, du début à la fin, que ce nom a été donné à l’enfant. Dans l’attribution du nom de Juda , la motivation intérieure était de glorifier Dieu. Ainsi, le don de ce nom n’a été en aucun moment et d’aucune manière entachée de motifs charnels, ni d’aucune simulation, ni stimulation pour la gloire ou l’exaltation d’un homme ; mais ( au contraire), cela ne l’a été que pour la gloire de Dieu, de bout en bout, et la gloire de Dieu seul.

Ainsi il n’y avait dans l’attribution de ce nom que de la pureté de bout en bout. La motivation intérieure pour le donner était simple et pure, et le tout pour la gloire exclusive de Dieu. Ce nom de Juda à donc été donné pour exalter Dieu.

La bénédiction, la 1ère des bénédictions des parents pour leurs enfants au moment de l’accouchement, c’est le nom qu’ils leur donnent. Les motivations doivent être pures ; ce doit avoir été une incitation du Seigneur. Ce doit avoir entièrement été l’inspiration du Saint-Esprit.

Est-ce le Saint-Esprit qui t’a révélé le nom que tu as donné à l’enfant que tu as accouché ? Quelle était au fond de toi la motivation réelle pour le don de ce nom ? Etait-ce exclusivement pour la gloire de Dieu ? Ou alors, également pour la gloire de l’homme ?
Si le don du nom l’a été exclusivement et entièrement pour glorifier Dieu, alors tu as béni l’enfant d’une bénédiction éternelle. Par contre, si cela ne l’a pas été pour la gloire entière et exclusive de Dieu, si cela ne l’a pas été pour la seule raison de plaire à Dieu et rien qu’à Lui, alors cet enfant n’a pas été béni.
Tant que le nom donné à l’enfant ne provient pas d’une révélation personnelle de Dieu comme nom devant lui être donné, alors cet enfant n’a pas été béni.

Le nom inspiré par le désir de plaire entièrement à Dieu : son impact dans la protection contre les malédictions.

Juda. Juda. Juda. Ce nom signifie : je louerai l’Eternel et la louange de l’Eternel est demeurée éternellement attachée sur la personne qui à porté ce nom.
Il n’y a rien de particulier qui a dans l’ensemble distingué ce fils de Jacob de ses autres enfants. Et ses mauvais agissements devraient lui avoir valu autant de malédictions que celles que ses autres frères ont connues. Mais au lieu de cela, il en a toujours été miraculeusement épargné. Il a, en effet, souvent été très mal agissant. Il a souvent commis de grandes abominations, et de bien plus grandes que beaucoup de ses frères. Mais la bénédiction du nom reposant sur lui de façon inchangeable, le nom l’a toujours poursuivi pour le bénir continuellement et dévier la malédiction qui aurait pu atterrir lourdement sur lui.

Ses défaillances

Juda avait commis beaucoup de fautes d’entre lesquelles les suivantes :

⦁ Premièrement, Juda a été, sais de jalousie à l’égard de Joseph, celui qui le 1er a suggéré qu’il soit vendu aux israélites. (Genèse37 : 23-28). En cela, il était celui qui s’opposait le plus à l’accomplissement de la volonté de Dieu selon les promesses des songes de Joseph, devant qui parents et frères allaient se prosterner. Non content de ce que Dieu avait ainsi établi les choses, c’est Juda qui le 1er a pris l’initiative d’écarter d’eux «  le faiseur de songes » comme pour mettre Dieu au défi de son accomplissement. Et il y a échappé. Par contre Lévi et Simon qui étaient très violents à l’égard des Sichémites ont été «  désavoués », et pour une seule faute commise Ruben a perdu le droit d’aînesse.

⦁ Deuxièmement, tandis que tous les enfants de Jacob étaient supposés demeurer ensemble et près les uns des autres, Juda fut d’entre ses frères le premier à s’éloigner des autres. Genèse38 :1 «  En ce temps là, Juda s’éloigna de ses frères et se retira vers un homme d’Adullam nommé Hira ». Ainsi, Juda avait entrepris de quitter la compagnie du peuple de Dieu pour s’attacher aux païens, aux incirconcis. Mais il n’en a pas subi la lourdeur de sa faute visiblement peut-être parce que la bénédiction du nom sur lui l’en a épargné carrément.

⦁ Troisièmement Abraham avait fait jurer son serviteur qu’il ne prendrait pas de femme étrangère pour Isaac. Et Isaac, le grand-père de Juda, a dû aller, pour plaire à ses parents, être marié avec une parenté dans la famille, la descendance du frère d’Abraham ; et de même, Isaac a donné à Jacob la recommandation ferme de ne pas prendre de femmes étrangères. Juda, lui, faillit à cette loi. Et dans une certaine mesure, il aurait dû subir ce qu’Esaü avait subi : le rejet par ses parents. Mais tel n’a pas été le cas. Non seulement ses parents ne l’ont peut-être pas rejeté, mais également, Dieu certainement ne l’a pas rejeté. Pourquoi donc ? La bénédictin du nom reposait déjà sur lui : «  Je louerai l’Eternel » rendait toute malédiction nulle et non avenue pour «  (ce qui concernait) Juda. La malédiction ne parvenait pas à avoir de place dans sa vie. Dans un sens, la bénédiction que procure le nom avait déjà tout envahi et pris toute la place et empêchait la malédiction d’y trouver la sienne.

⦁ Quatrièmement, il n’a pas bien élevé ses enfants. Et certainement, les noms qu’il leur a donnés sans que cela l’ait été sous l’inspiration du Saint-Esprit ont été incapables de les préserver de la malédiction ? Er, son premier fils, était méchant aux yeux de l’Eternel : il est mort, Onan également. Pourquoi ? Les enfants n’avaient pas, comme leur père, reçu des noms qui devaient leur garantir la bénédiction et les préserver de toute malédiction. La faute dans un sens était celle du père : mais ce sont les enfants qui ont péri.

⦁ Cinquièmement, Juda a menti à Thamar au sujet de Schéla, et n’a pas apparemment été inquiété pour cela.

⦁ Sixièmement, Juda est allé jusqu’à introduire ou encourager la prostitution en Israël. Il aurait dû être puni pour cela. Car à cause de ce qu’il était dans le cœur un prostitué (influencé certainement par les pratiques qui avaient cours au pays d’Adullam), il est tombé dans le piège de Thamar pour commettre l’inceste en Israël, ce qui ne devait pas se faire (Lévitique 18 :15).

Nous pouvons donc à partir de tous ces cas et bien d’autres voir que Juda a commis un grand nombre de crime qui ne lui auraient pas permis de continuer d’exister. Mais la bénédiction que lui assurait son nom a dû jouer un très grand rôle pour toujours le préserver et le protéger des châtiments et sanctions auxquelles il aurait dû normalement avoir part.

Les bénédictions ayant accompagné ce nom

Nombreuses sont les bénédictions ayant accompagné le nom de Juda. Nous tentons d’énumérer quelques-unes ci-dessous, et plusieurs certainement sont en reste.

Tout d’abord, il importe de noter que les noms ont été donné aux enfants tandis que Jacob se trouvait encore chez son beau-père à Padan-Aram en Mésopotamie, et donc sérieusement éloigné du lieu de résidence finale de ce peuple. Cependant la bénédiction procurée par ce nom a suivi Juda jusque dans la Terre Promise où ils devaient s’établir.

⦁ Premièrement, le Royaume de Juda a été le centre de la vie spirituelle en Israël, et non seulement en Israël, mais bien plus, sur toute la terre.

⦁ Deuxièmement, sa capitale Jérusalem est devenu le Centre de la nation et le lieu où il fallait adorer Dieu, au cœur du Royaume de Juda, à cause de la signification du nom Juda, qui est : je louerai l’Eternel.

⦁ Troisièmement, le plus grand chantre, le plus grand homme de louange que le royaume ait jamais connu est issu de cette tribu et il ne pouvait en être autrement puisque c’est la tribu de « Je louerai l’Eternel ». La louange de l’Eternel à cause de la signification de ce nom ne pouvait mieux se faire que dans le territoire dont la signification du nom fait la prophétie de la louange de l’Eternel.

⦁ Quatrièmement, la ville de Dieu dans les cieux, le lieu de rassemblement de Dieu avec ses serviteurs, le Tabernacle Eternel porte (en toute logique) le nom de Jérusalem, sous la désignation alors de Jérusalem Céleste, ainsi par ailleurs le nom de la capitale terrestre du royaume de Juda. Pourquoi cela ? Evidement du fait de la meilleure correspondance de ce nom par rapport à ce qui sera fait au Ciel. Là-bas en effet, il y aura une louange continue : ce qui est bien l’illustration de Juda, c’est-à-dire je louerai l’Eternel. Et c’est là une bénédiction retentissante découlant du nom qui avait été donné à un enfant à des centaines de kilomètres de ce lieu de résidence final. Le nom qu’on donne à l’enfant a un impact éternel sur lui : quelle grandeur ! Quel honneur ! Quelle bénédiction ! Quand on parvient à se détacher totalement de soi et des intérêts charnels humains pour ne penser exclusivement qu’aux intérêts de Dieu ! C’est la gloire! La gloire ! La véritable gloire.


Mais ce n’est pas encore tout, comme bénédiction suprême ayant découlé d’un nom tout simplement donné à l’enfant et qui signifiait « Je louerai l’Eternel » c’est de Juda qu’est sorti le Messie, l’Oint de Dieu, le Souverain Berger, le Prince du salut et suprême gardien de nos âmes, le Seigneur Jésus-Christ. Et tout cela ne l’a été simplement qu’en raison du nom «  Juda » « Je louerai l’Eternel ». Et à la faveur de la naissance de Christ dans la postérité de Juda, la louange de l’Eternel y a été établie de façon éternelle. Quelle formidable faveur ! Quelle gloire ! L’impact du nom ! L’impact du nom ! L’impact du nom ! Le nom a un impact éternel sur la personne à qui on le donne.

Que comprendre donc de cela.

Que comprendre donc de ceci ?
Tout d’abord, il ne s’agit pas maintenant d’aller donner à tout enfant le nom de Juda ! Il ne s’agit pas non plus de choisir personnellement, de choisir de sa propre initiative des noms de la Bible en raison de leur signification pour les donner à l’enfant, ou aux enfants. Ce serait juste de la chair, de la manifestation de la vaine gloire.

Ce qu’il faut comprendre de cela, c’est que l’on doit toujours s’assurer que le nom qui est donné à l’enfant est une révélation du Seigneur , une inspiration du Saint-Esprit, il faut donc que le nom ait été inspiré par le Seigneur et donné à l’enfant pour plaire entièrement à Dieu, et rien qu’à lui. Il n’y faut point l’intention ne serait ce qu’infime, de plaire ni à la chair, donc à soi, ni à l’homme tout court, qui qu’il soit, tant que ce n’est pas cela la volonté du Seigneur. Il faut donc que le mobile n’ait pas été de plaire à soi, ni à quelqu’autre être humain que ce soit, conduit par la chair. Il faut qu’au fond de son cœur on cherche exclusivement et vraiment, à plaire au Seigneur : ceci bien évidemment non de son propre Chef, mais selon une révélation du Seigneur.

Le nom de Jean (-Baptiste) a été une révélation du Seigneur. Le nom de Jésus également a été une révélation du Seigneur.

Alors tout nom donné devrait être une inspiration du Seigneur. Cela ne devrait en aucun cas être l’œuvre de la chair. Tout ce qui est fait selon la chair ne produira aucun impact. Il faut s’assurer qu’en donnant le nom à l’enfant, que ce nom là soit entièrement et profondément spirituel c’est-à-dire émanant du Saint-Esprit, pour également bénir l’enfant de bout en bout, à la seule gloire de Dieu.

En définitive, tout nom qu’on donne à l’enfant doit avoir été reçu clairement de Dieu et pour Lui. Le nom doit être donné pour faire entièrement plaisir à Dieu, dans les motifs et les mobiles les plus profonds du cœur. Ainsi alors a-t-on à jamais béni l’enfant.

Que la gloire soit à Dieu pour son excellence. Il est excellent ! Il est excellent ! Il est excellent ! Alléluia !

 

Joseph Jacka

APPRENONS D’ARAM ET JOKEBED

1) Qui était Amaram et qui était Jokebed
« Un homme de la maison de Lévi » et « une fille de Lévi ». - (Exode 2 :2) - Amram, le Lévite, s'était marié avec une fille de Lévi

 

2) Que devons-nous tirer de cette union?

a-Unis dans la foi en Dieu
Ici, nous avons un mariage entre deux personnes de la même maison, deux personnes qui ont la même histoire,les mêmes affections pour Christ. Quelle belle union ! Quelle union selon Dieu ! Aussi, quelle bénédiction il y aura dans ce foyer.
Retenons qu’en tant qu’enfant de Dieu il est important d’épouser un enfant de Dieu Pour trouver le conjoint qui te convient, il est nécessaire de rester dans la dépendance du Seigneur par la prière. Il est indispensable d'attendre la direction de Dieu.

b-Traverser les grandes épreuves ensemble en tant que couple
Amram et Jokébed ont montré une véritable unité dans la foi en traversant de grandes épreuves : « Dans ce temps-là naquit Moïse » (Act. 7 : 20). Ses parents connaissaient l'ordre du Pharaon : tous les jeunes garçons hébreux devaient être tués. Alors, était-ce bien le moment de se risquer à mettre un enfant au monde ? De plus, ils avaient déjà deux enfants, une fille et un fils de quelques années de plus. Cela ne suffisait-il pas ?
Mais Dieu avait confié cet enfant à Amram et Jokébed, Il le voulait pour Lui. Il préparait le Libérateur de son peuple dont Il avait vu l’affliction et entendu le cri. Ses parents pourraient-ils tuer cet enfant pour obéir à l’ordre du Pharaon ? Non, « ils ne craignirent pas l’ordonnance du roi ». Ce couple accepta l’arrivé du 3ème enfant par la foi et comme une bénédiction : un gros risque. Parfois dans la vie il faut prendre des risques
Il est important pour un couple d’être unis même dans l’épreuve. L’épreuve doit nous rapprocher et non nous séparer.
Notons aussi que Amram et Jokébed était un couple qui dans leurs décisions se laissait conduire par Dieu.

c-Un couple Unis dans leurs décisions : Un couple en accord un couple soudé
Esclave parmi les esclaves, JOkebed ne peut rien par sa force face à l’ordre de Pharaon de tuer tout garçon né dans un foyer Israélite. Que faire ? Une idée lui est venue: faire une caisse de jonc pour y déposer son fils sur le bord du fleuve parmi les roseaux (Ex.2/1-10).
Rappelons que si Jokebed et son époux n’était pas en accords, elle n’aurait pas réussi à cacher l’enfant pendant 03 mois. Hébreux 11 :23 « Par la foi, les parents de Moïse le tinrent caché pendant trois mois après sa naissance. Ils virent que c'était un bel enfant et n'eurent pas peur de désobéir à l'ordre du roi ». Si son mari avait trouvé que c’est trop de risques pour le couple elle n’aurait pas pu cacher l’enfant mais parce que ce couple était en accords, unis dans leurs décisions ils parviendront à le faire. Notons ici l’importance et le pouvoir caché derrière nos décisions.
Dans un foyer, il y’a des grandes réalisations qui ne peuvent se faire que si le couple est en accord.
Nous encourageons les couples à être soudés, à être en accords, à décider ensemble.
Le père et la mère doivent avoir un même avis sur l’avenir de leurs enfants. Nous ne devons pas seulement être le père et la mère mais les parents de nos enfants .Ils doivent nous voir liés l’un à l’autre dans l’amour et formant une unité. Si cette relation n’existe pas, les enfants ne manquent pas de s’en apercevoir et pourraient exploiter les failles du couple pour manipuler les parents.

d-Un couple qui agit en toute discrétion
Nos décisions ont impact. Je doute fort que si ce couple avait demandé l’avis de leur pasteur, leurs amis ils les auraient peut-être découragés mais ils se sont engagés ensemble sur le chemin de l’obéissance.
Quand tu es convaincu de ce que Dieu t’a dit fonce et agi ne cherche plus les avis des hommes.
Ne laisse personne prendre les grandes décisions de ta vie.

e-Un couple au repos confiant en Dieu
Bien que sa soeur se tînt à distance pour garder l’enfant, Amram et Jokébed n’ont-ils pas dû éprouver craintes et angoisses ? Certainement, mais la confiance en Dieu leur permettait de rester chez eux, loin de leur enfant qu’ils avaient confiés à Dieu ; mais, quoiqu’il en soit, Dieu sait « de quoi nous sommes formés » : nous craignons bien souvent, malgré que nous ayons tout remis entre ses plutard, l’enfant leur sera remis pour être allaité. Jokébed put allaiter son bébé. Mais nous sommes persuadés qu'elle a profité de ces années, non seulement pour nourrir Moïse, mais aussi pour l'élever « dans la crainte de l'Eternel », comme le dit la Bible.
Nous ne savons pas combien de temps elle l'a gardé. La Bible dit seulement : « L'enfant grandit, et elle l'amena à la fille du Pharaon ». Elle a sûrement prolongé et mis à profit cette période aussi longtemps et aussi bien que possible.
Apprenons à mettre à profit les temps que nous passons avec nos enfants.
Ce couple savait qu’il pouvait compter sur Dieu pour cet enfant placé à la cour du roi, et c’est certainement avec prières qu’il regarde à Lui. Ici encore, leur foi ne sera pas déçue ; ce n’est pas en vain que la semence aura été déposée dans ce coeur, dès le tout jeune âge. Quelle joie a dû être celle de Jokébed et d’Amram, lorsque « Moïse, étant devenu grand, refusa d’être appelé fils de la fille du Pharaon, choisissant plutôt d’être dans l’affliction avec le peuple de Dieu que de jouir pour un temps des délices du péché, estimant l’opprobre du Christ un plus grand trésor que les richesses de l’Égypte, car il regardait à la rémunération » (Hébreux 11, 24-26). Pourrions-nous désirer joie plus grande pour ce qui concerne nos enfants ?

f-Un couple récompensé
A cause de leur foi, ce couple a été comblé au-delà de ce qu’il pouvait espérer : non seulement leur fils est « sauvé des eaux », mais également ils ont le bonheur de l’élever en percevant une « allocation familiale » - Ex.2/9 « Emmène cet enfant et allaite-le-moi, lui dit la fille du Pharaon, et c’est moi qui te donnerai un salaire.
Seul Dieu honore ceux qui se confient en Lui par la foi. Ce couple avait agi « par la foi » (Héb.11/23 et Dieu s’est occupé de tout le reste
Dieu fera toujours ce que nous ne pouvons pas faire mais il ne fera jamais ce que nous devons faire alors ne laissons pas tout à Dieu.

g-Un couple qui réussit dans l’éducation de leurs enfants, un couple qui enfante des géants des champions de Dieu, un couple clé pour la nation
C'est une bénédiction pour Myriam, Aaron et Moïse d'avoir eu des parents bien unis et d'avoir reçu une bonne éducation dans la crainte du Seigneur ; leur vie en a été marquée.
Rappelons-nous ce qu’ont été les trois enfants d’Amram et Jokébed !
Leur fils aîné, Aaron devient souverain sacrificateur de la nation Juive – Ex.28/1.
Leur fille, Myriam première prophétesse, dirige les chants au moment du découragement – Ex.15/20-21.
Moïse, lui devient libérateur et chef du peuple. Il reçoit la loi et devient le guide de la nation Juive. L’Ecriture parle de lui comme étant « un homme fort patient plus qu’aucun homme sur la face de la terre » Nomb.12/3
Pour nous, Dieu nous donne un moyen efficace pour préserver nos enfants : la Parole de Dieu
Prov.22/6 : « Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre ; et quand il sera vieux, il ne s’en détournera pas. Nos enfants doivent sentir notre respect, notre amour, notre foi, notre obéissance à l’égard des Écritures Nous ne devons pas devenir un scandale pour eux. Il est grand temps de revenir à Dieu à notre premier amour

Comment es-tu en train d’impacter la vie de tes enfants ?

Malgré un milieu hostile, ce couple découvre le secret de la victoire : une foi vivante en un Dieu vivant.

Que Dieu aide les couples chrétiens à Lui faire confiance. On peut vivre au milieu d’un monde mauvais et pervers et cependant réussir dans l’éducation de ses enfants.

Pour qu’il y ait beaucoup de Moïse - refusant... choisissant... estimant... beaucoup d’Aaron et de Myriam- puisse-t-il y avoir beaucoup d’Amram, beaucoup de Jokébed.

Marie Blanche K.

Apprenons d’Adam

aimetoujours

De prime à bord, on pourrait se poser la question de savoir que peut-on bien apprendre d’Adam ? Le monsieur à cause de qui nous souffrons aujourd’hui … Mais Gloire à Dieu car dans chaque homme il y’a des défauts mais aussi des qualités. Nous allons ensemble apprendre d’Adam.

Nous tirons notre partage de Genèse 3 et Genèse 4 :1
Gen 3 : 17-19 « Puis le SEIGNEUR dit à l'homme : « Tu as écouté ta femme et tu as mangé le fruit que je t'avais interdit de manger. À cause de toi je maudis le sol. Tu devras te fatiguer tous les jours de ta vie pour tirer ta nourriture de la terre. Tu gagneras ta nourriture en transpirant beaucoup, jusqu'à ta mort. À ce moment-là, tu retourneras dans la terre d'où tu viens. Oui, tu es fait de poussière et tu retourneras à la poussière»
Voilà en gros les conséquences du péché d’Adam induit en erreur par son épouse Eve car il dira : « La femme que tu m'as donnée, c'est elle qui m'a donné ce fruit, et j'en ai mangé. » Et même dans la punition de Dieu Il commence par dire « Tu as écouté ta femme » donc tout tournait autour de la femme comme la coupable identifiée.
Pour Adam, Eve était la cause de ses problèmes avec Dieu, la cause de son péché, la cause de sa malédiction, la raison pour laquelle il est chassé du jardin d’Eden où il avait tout à sa disposition.
J’aimerais dire à un couple, il y’a des jours où les décisions de ton conjoint vont vous tirer vers le bas, vous créer des problèmes, ton conjoint pourrait attirer des tourments dans ta vie, ta chute pourrait venir de ton conjoint, ton conjoint pourrait être la cause de ta perte d’emploi, d’argent, de relations, des fois tu pourrais t’asseoir et dire ce conjoint n’a apporté que du malheur dans ma vie : c’était le cas d’Adam …. Mais que faire ?

Genèse 3 :20 « L'homme, Adam, donne à sa femme le nom d'Ève, c'est-à-dire « la Vivante ». En effet, elle est la mère de tous les vivants ».
Après qu’ils soient chassés du jardin d'éden, Adam ne dit pas à sa femme: ma chérie nos routes se séparent ici, tu ne m’as apporté que des malheurs , marquons une pause pour voir claire ou alors je divorce. Non ! au contraire Adam donne un nom prophétique à sa femme, il lui donne un nouveau nom (son nom d’amour ah ah ah le nom de son chéri, elle cesse d’être la Femme que Dieu a mise à ses côtés et devient EVE "la vivante". Comment appelles-tu ton conjoint quand tu es en colère ? Quand tout va mal entre vous? Adam a donné un nom prophétique à sa femme. Peut être dans la colère tu donnes beaucoup de noms à ton conjoint, mais des noms d'insultes, d'objets, d'animaux, toutes sortes de noms qui sont malheureusement des noms négatifs, maléfiques et pas du tout bénéfiques, positifs encore moins prophétiques.

Adam ne s’arrête pas là, c’est comme s’il se disait : « malgré tout le mal que tu m’as fait, nous avons été unis pour la vie et je m’engage à ne te faire que du bien » Genèse 4 : 1 L'homme s'unit à Ève, sa femme. Elle devient enceinte et elle met au monde Caïn. Adam va s’unir à sa femme, à la vivante et donner naissance à leur premier enfant. En tant de crise dans ton foyer repousses-tu ton conjoint ou alors tu t’unis à lui ? Les crises ne doivent pas être une occasion de faire du chantage sexuel à son conjoint. Apprenons d’Adam il ne repoussa pas sa femme mais s’unit à elle. Les crises doivent vous amener à davantage vous unir et non vous séparer. Les crises sont un appel pour le couple à revenir ensemble (ensemble dans le lit, ensemble dans la communication, ensemble dans les activités, ensemble pour faire le bilan et tirer des leçons, ensemble pour se dire la vérité de manière honnête dans l’amour et l’humilité, ensemble pour se soutenir, ensemble pour mettre en commun ses forces, ensembles pour résoudre les problèmes et s’aider mutuellement). N’oubliez pas, vous êtes dans le même bateau. Si le bateau avance alors tous les passagers à bord avancent, par contre si on fait un trou dans le bateau tous les passagers également coulent.

Au dernier jour j’aimerais dire merci à Adam pour ces valeurs. Que le Seigneur nous bénisse. S’il te plait toi aussi partage nous ce que tu apprends de la vie d'Adam.

Marie Blanche K.

Qu'est ce que le mariage?

Le mariage c’est:

- La capacité inhabituelle d’amener une femme à se soumettre promptement. Tune peux pas contraindre une femme à se soumettre. Si tu utilises la force tu as déjà échoué. Le minimum, la soumission volontaire, la soumission joyeuse.

- La capacité inhabituelle de voir loin et longtemps à l’avance. Pour dire voilà où nous allons et elle s’efforce à voir et tu dis : tu ne vois pas ? Allons, suit moi et elle va te suivre joyeusement. Vous pouvez tous deux voir mais tu dois voir plus loin parce que tu es le chef.

- La puissance de poursuivre Dieu. Le chef doit être un plus grand poursuiveur de Dieu. Il doit revenir d’où il est allé chercher Dieu et dire voici où nous allons, voici ce que Dieu dit. Un chercheur brutal de Dieu. Tu dois connaître Dieu, si quelqu’un doit risquer sa vie pour te suivre et tu ne connais pas Dieu c’est un danger.

module 1 update

Nos Évènements

module 2 update

Enseignements

module 3 update

Soutenir les pauvres

Contact Info

CMCI SUD FRANCE
2 Chemin du pigeonnier de la cépière Bat D Rez de chaussé
31100 Toulouse, France

Mail : contact @cmcisudfrance.org
Bureau : +33(0)5.62.17.76.50
Mobile : +33(0)6.60.35.05.81

Zoom  YouTube

 

Conquête du Monde

We Support World conquest 

Portail de téléchargement